banksy's shop bethlehem IMG_3275

Lorsque des murs blancs en béton sont construits dans des zones socio-économiques défavorisées, des graffitis y seront certainement peints. Peu après le début de la construction de la « barrière de séparation israélienne », une partie du territoire palestinien se retrouva emprisonnée à l’intérieur d’un haut mur de huit mètres; le street art commença alors à apparaître, notamment des œuvres réalisées par l’artiste britannique Banksy.

Banksy a déjà peint plus d’une fois dans les territoires palestiniens occupés – il s’est même faufilé par des tunnels jusqu’à Gaza pour peindre un chaton jouant avec une balle, une œuvre parmi d’autres qui nous force à sourire malgré la grave injustice qui sévit en ce moment. L’alternative serait de succomber à un sentiment d’impuissance similaire aux malheurs qui touchent actuellement Paris, Beyrouth, l’Irak et Weston-super-Mare, station balnéaire fade du sud-ouest de l’Angleterre qui accueillit la dernière exposition de Bansky. Une citation inhabituellement sérieuse ressort de ses interventions à Gaza : « Se laver les mains du conflit entre les puissants et les faibles signifie se mettre du côté du puissant, ne pas être neutre ».

En 2007, Bethléem a été choisie pour accueillir l’exposition du Santa’s Ghetto, un projet de Pictures on Walls qui se déroule habituellement dans le centre de Londres. La construction du mur a inspiré un nouveau choix de lieu, où se rendront environ vingt artistes dont Peter Blake, Antony Micallef, Paul Insect, Ron English et Faile. Ils se joignent à Banksy pour réaliser des œuvres destinées à être vendues lors d’une exposition éphémère au Manger Square, ainsi qu’une série de peintures géantes sur le mur qui entoure la ville.

Huit ans plus tard, la plupart des œuvres ont été recouvertes par de nouvelles; quelques travaux de Banksy furent même vendus par des résidents locaux et finirent par être mis aux enchères par les galeries condamnables Keszler et Bankrobber. Alors que les interventions de Banksy et d’autres artistes se sont révélées inefficaces pour l’amélioration de la situation, Israël resserre l’étau autour de la région.

Voici un documentaire sur les œuvres réalisées sur le mur et dans les environs de Bethléem:

bansky bethlehem peace dove graffiti IMG_3097

banksy's shop bethlehem IMG_3277

Mur et posters illégaux de célèbres illustrations de Banksy à vendre à Bethléem 

banksy make hummus not walls bethlehem portrait

“This huge wall is blocking out the sun, but screw it, we’re wearing sunglasses anyway.” (Cet immense mur bloque le soleil, mais on s’en fiche, on porte des lunettes de soleil quand même).

cemetary bethlehem riot throw stones kids checkpoint IMG_3347

Gamins locaux frustrés et fatigués qui lancent des pierres sur des soldats israéliens lourdement armés assis dans une tour de contrôle. Les soldats palestiniens essayent de maintenir la paix.

blu bethlehem graffiti street art IMG_3297

Blu (Bologne, Italie)

stop and search banksy bethlehem IMG_3000

Stop & Search, Banksy. L’un des deux murs identiques faits à Bethléem. L’autre fut retiré par la Galerie Bankrobber, basée au Royaume-Uni, et vendu aux enchères aux Etats-Unis.

stop and search banksy bethlehem carving IMG_3175

La boutique de souvenirs de Claire Astanas sur le côté opposé du mur du Tombeau de Rachel, où l’on peut trouver des murs de séparation en bois et des reproductions d’œuvres de Banksy.

bansky's restaurant bethlehem IMG_3281

Falafel avec ‘a Coke and a smile’ chez Banksy

wall bethlehem palestine graffiti

 

sam3 bethlehem IMG_3025

Sam3 (Espagne)

ayda refugee camp mural bethlehem

Fresque peinte au camp de réfugiés Aida

ayda refugee camp mural bethlehem

leila khaled IMG_3048

Fresque locale de Leila Khaled, héros et martyr palestinienne et visage de la résistance. Après avoir été emprisonnée pour le détournement d’un avion de passagers, puis relâchée lors d’un échange de prisonniers, elle est maintenant politiquement engagée avec le Conseil National Palestinien modéré.

banksy bethlehem make hummus not walls graffiti IMG_3329 301px

“MAKE HUMMUS NOT WALLS”, Banksy, 2007

how and nosm kando bethlehem street art IMG_3263

Magasin et station-service des Kando ainsi qu’une œuvre réalisée par How and Nosm de New York. Les artistes se sont rendus en Palestine pour enseigner l’art aux femmes et filles vivant dans des camps de réfugiés. La famille Kando tire ses bénéfices de la vente des Manuscrits de la Mer Morte conservés au Musée d’Israël.

made in korea IMG_3122

 

made in korea IMG_3116

 

made in korea IMG_3118 copy

Fresque réalisée par un groupe anonyme d’artistes coréens

the wall steak house sign and sam3 IMG_3131

 

sam3 video screen bethlehemIMG_3126

Tête d’un chameau peinte par Sam3 en 2007. Un restaurant adjacent, autrefois appelé « Bahama’s Seafood Restaurant », puis « Bahama’s Steak Restaurant » et plus récemment « The Wall Steak House », a peint deux grands carrés blancs, l’un étant un menu décoloré et l’autre, un écran de projection de football sur le corps du chameau. Le groupe a également vissé un panneau sous le menton de l’animal, ce qui montre clairement la démarcation existante dans la hiérarchie culturelle de la société palestinienne : football et nourriture avant l’art.

banksy bethlehem flower thrower graffiti IMG_3217

Le Lanceur de Fleur de Banksy rendant le côté d’un lave-auto agréable à l’œil à Shepards’ Field/Beit Sahour.

terrrorism decreased IMG_3317

 

sam3 bethlehem IMG_3026

 

SAM3 bethlehem IMG_3018

 

 

leila khaled bethlehem IMG_3298

graffiti bethlehem separation wall

 

jr bethlehem IMG_3290

Œuvre de l’artiste français JR

tears mother bethlehem graffiti street art

blu graffiti bethlehem

 Œuvre de l’artiste italien Blu

how and nosm graffiti bethlehem IMG_3075 copy

Œuvre du duo new-yorkais How & Nosm

street art bethlehem separation wall

 

graffiti postcard clare's gift shop IMG_3180

La boutique de souvenirs de Claire

graffiti street art bethlehem

teins toi pret banksy sa saintete arrete bethlehem

 

rhino bethlehem IMG_3309

 

graffiti Bethlehem wall palestine

 

seth bethlehem IMG_3373

Œuvre du street artiste parisien Seth

graffiti Bethlehem wall

 

how nosm bethlehem graffiti IMG_3223

 How & Nosm

how and nosm bethlehem graffiti IMG_3345

 How & Nosm

how and nosm graffiti bethlehem IMG_3069

 How & Nosm

how and nosm street art detail bethlehem IMG_3224

 How & Nosm

how and nosm graffiti bethlehem IMG_3228

 How & Nosm

how and nosm street art bethlehem IMG_3227

How & Nosm

fuck bibi graffiti on JR inside out bethlehem IMG_3340

 

faile bethlehem graffiti street art IMG_3152

Faile (New York)

dove and heart bethehem graffiti IMG_3190

 

conor harrington bethlehem street art IMG_3187

L’artiste irlandais Conor Harrington

captain borderline bethlehem graffiti IMG_3294

 

captain borderline bethlehem graffiti IMG_3291

 

blu bethlehem graffiti street art IMG_3019

Sam3 (à gauche) et EricailCane (au centre)

bethlehem graffiti statue of liberty

 

Bethlehem graffiti arabic

——

Photos prises en septembre 2013

David de la Mano, rue Jenner, détail.

La toute nouvelle œuvre commissionnée de l’artiste espagnol David de la Mano peut être aperçue au cœur du 13e arrondissement de Paris. Cette œuvre, recouvrant la façade d’un immeuble sur la rue Jenner, près du métro Nationale, met en scène des semis-hommes qui composent un gigantesque profil humain. Connu pour ses silhouettes figuratives monochromatiques, l’artiste de rue s’intéresse souvent à des thèmes liés à la nature et l’humanité. David de la Mano livre les clés de compréhension de son imaginaire poétique avec Underground Paris.

Read the full article …

pont des arts jace street art paris itinerrance (16)

Le Pont des Arts, reliant le Louvre à la Rive Gauche à Paris, soutenait autrefois le poids de milliers d’amoureux. Il était une fois des couples qui cadenassaient leur amour au pont et jettaient la clé, en immortalisant leur relation près de la Seine, à Paris, la ville de l’amour. De façon controversée, la mairie de Paris a été obligée de démonter les 45 tonnes de fer des grilles du pont à cause d’un possible effondrement. Mais face aux couples furieux, Paris devait trouver une solution à ce lourd problème. Autrefois le pont romantique des cadenas, ce dernier est aujourd’hui transformé en une gallérie publique pour le street-art, grâce à la collaboration entre la mairie et Gallérie Itinerrance.

Read the full article …

La street artiste française Intra Larue a commencé à faire des sculptures en plâtre de ses seins pour rire. Elle a un travail alimentaire et n’a pas encore parlé de passe temps à son père. C’est assez surprenant compte tenu des 450 seins peints qui ont lentement ajouté de la couleur au gris de Paris.

Read the full article …

graffiti Place de la République Alëxone, Hobz, Sowat, Nebay

Sur la place de la République, après qu’un incendie accidentel se soit déclaré au Café Monde et Média, un panneau d’affichage de trois mètre de haut a été érigé le temps des réparations. Pour le décorer, les services de la mairie de Paris ont fait appel à un galeriste qui a contacté un groupe d’artiste.

Cette oeuvre ne devait pas inclure de messages politiques ou religieux. C’est pourquoi nous avons juxtaposé les messages hautement politiques ornant la statue de la République, avec les photos du mur. Voici une interview sur le nouveau projet de graffiti avec l’un des artistes et un journaliste vétéran du graffiti, Nicolas Gzeley de  Spraymium Magazine.

Read the full article …

Hazul Luzah street artist interview Paris street art (2)

Hazul Luzah est un artiste qui domine dans les rues de Porto, la deuxième plus grande ville du Portugal après Lisbonne.  C’est un artiste graffiti autodidacte qui a développé un style transformant le lettrage classique en des formes calligraphiques décoratives indéchiffrables – que le journaliste a pris pour de la calligraphie Arabe ! – souvent mixé avec des images de la nature. Il décrit son travail comme un processus « d’étape par étape », s’appuyant sans cesse sur ses précédents travaux.

Il est le dernier invité en date du fameux espace artistique public, Le M.U.R., réservé uniquement aux artistes ayant une expérience crédible de la rue (voir photo ci-dessous). Nous l’avons brièvement interviewé et suivi.

Read the full article …

michael kershnar street art paris

michael kershnar street art paris

L’hybridation est probablement à la fois le mot le plus et le moins approprié pour décrire le travail de Michael Kershnar : un mélange des cultures du graffiti et du skate, de l’iconographie native-américaine et des histoires de l’ancien testament. Nous l’avons rencontré dans un appartement où il vivait depuis quelque mois, juste à côté des Grands Boulevards, où il a pris le temps de partager avec nous son histoire, avec un peu de fromage et d’avocat.

Comment décrirais-tu ton Œuvre, son message, le public auquel elle est destinée?

La création, le Créateur, quelque chose de plus grand, essayant d’invoquer d’anciens sentiments, aussi, quelque chose de familier, qui touche les personnes, peu importe leur genre ou leur âge.

Je veux que des enfants et leur grand-mère puissent aimer mon travail. Je veux aussi qu’un public hardcore – des skateurs, des graffeurs cyniques, -  puissent y trouver leur compte. Bien sûr, tout le monde ne peut pas aimer, mais j’aime rendre mon travail accessible. J’essaye toujours d’aborder ce que j’appelle “les vérités esthétiques” : une composition parfaite, une utilisation de l’espace parfaite, un savoir-faire ou une beauté indéniable.

Read the full article …

Paris street artist Levalet - Underground Paris (3)

Parlez-nous un peu de vos travaux, quels sont les thèmes principaux ? Par quoi avez-vous été influencé ?

Je ne sais pas si l’on peut parler de “thèmes principaux” dans mes travaux, je travaille sur des mises en scène du dessin dont les thèmes sont différents à chaque fois. Mes influences sont multiples, elle vont du théâtre au cinéma, des arts plastiques à la bande dessinée. Après, je travaille avant tout à partir de lieux de vie urbains dont l’iconographie de mes scènes découle forcément. J’exploite la plupart du temps des scènes tirées d’un quotidien fantasmé, toujours un peu en décalage par rapport à la réalité.

Read the full article …

Interview avec Chanoir

by Antoine Weber on December 1, 2014

Interview par Antoine Weber

Traduction par Pendy Holmes

L’artiste colombien basé à Paris, Alberto Vejarano, mieux connu sous le pseudo Chanoir, a recommencé à travailler dans la rue il y a deux ans, cherchant à élargir le champ d’expression de ses chats si particuliers. En tant qu’ancien étudiant de l’Ecole des Beaux Arts à Saint-Germain-des-Prés, il est conscient des différences entre un travail de rue et un travail en studio.

Chanoir travaille également avec des marques, ce qui ne lui pose aucun problème, bien au contraire…

Read the full article …

Jorge Pomar art exhibition Paris street art graffiti interview Le MUR Oberkampf. Photo by Demian Smith copyright 2014

Des animaux aux contours naïfs arborant des armes, peints sur un mur public à Paris ? En discutant avec l’artiste argentin Jorge Pomar (AMOR) nous comprenons le peu d’anxiété qu’il éprouve face au contraste que de telles images met en scène.

Venu à Paris pour peindre sur Le M.U.R. – l’ancien panneau publicitaire de trois mètres par huit, situé dans le 11ème, et alloué par la ville de Paris pour la promotion de l’art urbain -,  sa dernière œuvre (ci-dessus) enfantine et colorée, véhicule en fait un message bien plus sombre, proche du message de son exposition à La Friche en 2013, un espace d’exposition à Belleville.

Les joyeux rayons de soleil de l’œuvre de Pomar attirent le regard, mais ce graffiti n’a rien d’une scène de jardin d’enfant. Préparez vous à vous confronter à la dure réalité sociale qui l’accompagnent !

Read the full article …