banksy's shop bethlehem IMG_3275

Lorsque des murs blancs en béton sont construits dans des zones socio-économiques défavorisées, des graffitis y seront certainement peints. Peu après le début de la construction de la « barrière de séparation israélienne », une partie du territoire palestinien se retrouva emprisonnée à l’intérieur d’un haut mur de huit mètres; le street art commença alors à apparaître, notamment des œuvres réalisées par l’artiste britannique Banksy.

Banksy a déjà peint plus d’une fois dans les territoires palestiniens occupés – il s’est même faufilé par des tunnels jusqu’à Gaza pour peindre un chaton jouant avec une balle, une œuvre parmi d’autres qui nous force à sourire malgré la grave injustice qui sévit en ce moment. L’alternative serait de succomber à un sentiment d’impuissance similaire aux malheurs qui touchent actuellement Paris, Beyrouth, l’Irak et Weston-super-Mare, station balnéaire fade du sud-ouest de l’Angleterre qui accueillit la dernière exposition de Bansky. Une citation inhabituellement sérieuse ressort de ses interventions à Gaza : « Se laver les mains du conflit entre les puissants et les faibles signifie se mettre du côté du puissant, ne pas être neutre ». Read the full article …

David de la Mano, rue Jenner, détail.

La toute nouvelle œuvre commissionnée de l’artiste espagnol David de la Mano peut être aperçue au cœur du 13e arrondissement de Paris. Cette œuvre, recouvrant la façade d’un immeuble sur la rue Jenner, près du métro Nationale, met en scène des semis-hommes qui composent un gigantesque profil humain. Connu pour ses silhouettes figuratives monochromatiques, l’artiste de rue s’intéresse souvent à des thèmes liés à la nature et l’humanité. David de la Mano livre les clés de compréhension de son imaginaire poétique avec Underground Paris.

Read the full article …

pont des arts jace street art paris itinerrance (16)

Le Pont des Arts, reliant le Louvre à la Rive Gauche à Paris, soutenait autrefois le poids de milliers d’amoureux. Il était une fois des couples qui cadenassaient leur amour au pont et jettaient la clé, en immortalisant leur relation près de la Seine, à Paris, la ville de l’amour. De façon controversée, la mairie de Paris a été obligée de démonter les 45 tonnes de fer des grilles du pont à cause d’un possible effondrement. Mais face aux couples furieux, Paris devait trouver une solution à ce lourd problème. Autrefois le pont romantique des cadenas, ce dernier est aujourd’hui transformé en une gallérie publique pour le street-art, grâce à la collaboration entre la mairie et Gallérie Itinerrance.

Read the full article …

La street artiste française Intra Larue a commencé à faire des sculptures en plâtre de ses seins pour rire. Elle a un travail alimentaire et n’a pas encore parlé de passe temps à son père. C’est assez surprenant compte tenu des 450 seins peints qui ont lentement ajouté de la couleur au gris de Paris.

Read the full article …

graffiti Place de la République Alëxone, Hobz, Sowat, Nebay

Sur la place de la République, après qu’un incendie accidentel se soit déclaré au Café Monde et Média, un panneau d’affichage de trois mètre de haut a été érigé le temps des réparations. Pour le décorer, les services de la mairie de Paris ont fait appel à un galeriste qui a contacté un groupe d’artistes.

Cette oeuvre ne devait pas inclure de messages politiques ou religieux. C’est pourquoi nous avons juxtaposé les messages hautement politiques ornant la statue de la République, avec les photos du mur. Voici une interview sur le nouveau projet de graffiti avec l’un des artistes et un journaliste vétéran du graffiti, Nicolas Gzeley de  Spraymium Magazine.

Read the full article …

Hazul Luzah street artist interview Paris street art (2)

Hazul Luzah est un artiste qui domine dans les rues de Porto, la deuxième plus grande ville du Portugal après Lisbonne.  C’est un artiste graffiti autodidacte qui a développé un style transformant le lettrage classique en des formes calligraphiques décoratives indéchiffrables – que le journaliste a pris pour de la calligraphie Arabe ! – souvent mixé avec des images de la nature. Il décrit son travail comme un processus « d’étape par étape », s’appuyant sans cesse sur ses précédents travaux.

Il est le dernier invité en date du fameux espace artistique public, Le M.U.R., réservé uniquement aux artistes ayant une expérience crédible de la rue (voir photo ci-dessous). Nous l’avons brièvement interviewé et suivi.

Read the full article …

michael kershnar street art paris

michael kershnar street art paris

L’hybridation est probablement à la fois le mot le plus et le moins approprié pour décrire le travail de Michael Kershnar : un mélange des cultures du graffiti et du skate, de l’iconographie native-américaine et des histoires de l’ancien testament. Nous l’avons rencontré dans un appartement où il vivait depuis quelque mois, juste à côté des Grands Boulevards, où il a pris le temps de partager avec nous son histoire, avec un peu de fromage et d’avocat.

Comment décrirais-tu ton Œuvre, son message, le public auquel elle est destinée?

La création, le Créateur, quelque chose de plus grand, essayant d’invoquer d’anciens sentiments, aussi, quelque chose de familier, qui touche les personnes, peu importe leur genre ou leur âge.

Je veux que des enfants et leur grand-mère puissent aimer mon travail. Je veux aussi qu’un public hardcore – des skateurs, des graffeurs cyniques, -  puissent y trouver leur compte. Bien sûr, tout le monde ne peut pas aimer, mais j’aime rendre mon travail accessible. J’essaye toujours d’aborder ce que j’appelle “les vérités esthétiques” : une composition parfaite, une utilisation de l’espace parfaite, un savoir-faire ou une beauté indéniable.

Read the full article …

Paris street artist Levalet - Underground Paris (3)

Parlez-nous un peu de vos travaux, quels sont les thèmes principaux ? Par quoi avez-vous été influencé ?

Je ne sais pas si l’on peut parler de “thèmes principaux” dans mes travaux, je travaille sur des mises en scène du dessin dont les thèmes sont différents à chaque fois. Mes influences sont multiples, elle vont du théâtre au cinéma, des arts plastiques à la bande dessinée. Après, je travaille avant tout à partir de lieux de vie urbains dont l’iconographie de mes scènes découle forcément. J’exploite la plupart du temps des scènes tirées d’un quotidien fantasmé, toujours un peu en décalage par rapport à la réalité.

Read the full article …

Jorge Pomar art exhibition Paris street art graffiti interview Le MUR Oberkampf. Photo by Demian Smith copyright 2014

Des animaux aux contours naïfs arborant des armes, peints sur un mur public à Paris ? En discutant avec l’artiste argentin Jorge Pomar (AMOR) nous comprenons le peu d’anxiété qu’il éprouve face au contraste que de telles images met en scène.

Venu à Paris pour peindre sur Le M.U.R. – l’ancien panneau publicitaire de trois mètres par huit, situé dans le 11ème, et alloué par la ville de Paris pour la promotion de l’art urbain -,  sa dernière œuvre (ci-dessus) enfantine et colorée, véhicule en fait un message bien plus sombre, proche du message de son exposition à La Friche en 2013, un espace d’exposition à Belleville.

Les joyeux rayons de soleil de l’œuvre de Pomar attirent le regard, mais ce graffiti n’a rien d’une scène de jardin d’enfant. Préparez vous à vous confronter à la dure réalité sociale qui l’accompagnent !

Read the full article …

Nelio street artist paints Le M.U.R. XIII, Paris 13th Arrondissement graffiti mural wall

Translation par Pendy Holmes:

Jusqu’à récemment, Nelio était à Buenos Aires. Il y a vécu et travaillé pendant 5 mois, apprenant l’espagnol, collaborant avec des artistes locaux, et profitant du soleil loin du froid de l’Europe du nord. Il vient juste de terminer de peindre Le M.U.R., dans le 13è arrondissement de Paris, photo ci-dessous, le second espace dédié à l’art éphémère de la ville.

Voici son interview, faite à Buenos Aires, dans laquelle il explique son passé artistique et ses influences, son expérience à peindre en Amérique du Sud et en Australie, comment internet lui a permis de vivre de son art, et sa conception du street art.

Read the full article …